Les filtres sont appliqués…

Des séparateurs à courant de foucault adaptes aux fines particules

Goudsmit présente un séparateur à courant de Foucault récemment mis au point, adapté aux fractions fines. Là où précédemment, seules des particules de taille supérieure à 3 mm environ pouvaient être séparées, cette nouvelle technologie rend maintenant cette séparation possible dès 0,5 mm environ...

Goudsmit présente un séparateur à courant de Foucault récemment mis au point, adapté aux fractions fines. Là où précédemment, seules des particules de taille supérieure à 3 mm environ pouvaient être séparées, cette nouvelle technologie rend maintenant cette séparation possible dès 0,5 mm environ.Ce récent développement de SCF a été réalisé au moyen d’un rotor magnétique 36HI. Le nombre 36 correspond à ses 36 paires de pôles, et « HI » à « Haute Intensité », signifiant que le champ est renforcé d’une manière très particulière. Cela permet par exemple de séparer de fins fils de cuivre (à partir d’un diamètre de 0,5 mm environ). La conséquence en est que les flux de résidus qui contiennent encore des métaux précieux mais dont la séparation métallique était trop coûteuse redeviennent intéressants pour les sociétés de recyclage potentielles.

Couteau de séparation
Les séparateurs à courant de Foucault isolent essentiellement des métaux non ferreux tels que l’aluminium et les métaux jaunes (cuivres, laiton, etc.). Pour pouvoir isoler efficacement une fraction superfine d’un déchet, c.-à-d. de flux en vrac, il est toutefois nécessaire de réaliser une déferrisation préalable parfaite. Du fait de l'absence de particules métalliques dans le flux, le couteau de séparation peut être réglé de la manière la plus précise et uniforme possible, pour un résultat optimal. Pour pouvoir séparer ces particules métalliques en les réduisant à leur plus petite dimension, on peut par exemple incorporer un tambour magnétique de 6000 Gauss entre le transporteur à vibrations et la bande transporteuse à courant de Foucault. Pour une séparation optimale, il est important de générer une force maximale sur la bande, ainsi qu’un grand nombre d’inversions de polarité. Ces deux paramètres déterminent de manière prépondérante le rendement de la séparation, en plus de toutes les optimalisations habituelles de processus telles que la vitesse de défilement, la capacité et le réglage de la cloison de séparation.