Goudsmit construit le premier séparateur non ferreux hydraulique au monde

hydro driven Eddy-current non-ferrous separator

En collaboration avec TRS, Tuip Recycling Solutions BV à Akersloot (Pays-Bas), Goudsmit a livré un séparateur à courants de Foucault mobile très particulier à un prestataire de services pour une fonderie d’aluminium en Norvège. Il s’agit du tout premier séparateur non ferreux mobile à entraînement hydraulique jamais construit. Il est utilisé pour remonter les scories d’aluminium et purifier l’aluminium de ces scories. Ainsi, l’aluminium de qualité supérieure peut être réutilisé et servir de nouvelle matière première.

Mobile et à entraînement hydraulique
Leander van der Palen, expert en systèmes de recyclage magnétiques, explique ce qui rendait ce projet si spécial : « Le client voulait un séparateur non ferreux mobile et doté d’un entraînement hydraulique car il serait installé dans un bâtiment possédant un environnement particulièrement poussiéreux. C’est pourquoi le séparateur devait pouvoir résister à des conditions rudes et ne nécessiter que peu d’entretien. »


Conditions rudes
Notre service ingénierie s’est mis à l’œuvre de concert avec TRS et a conçu un séparateur dont les éléments de châssis les plus cruciaux sont réalisés en acier galvanisé. Celui-ci possède une bonne résistance aux environnements rudes et ne nécessite que peu d’entretien. Tant les moteurs vibrants, l’entraînement de la bande transporteuse que le rotor à courant de Foucault sont entièrement entraînés de manière hydraulique. Ainsi, l’ensemble du système d’entraînement peut résister à un environnement poussiéreux.

Un processus de développement intense a été nécessaire pour renoncer définitivement au moteur électrique conventionnel et se diriger vers un rotor magnétique. Cela a été possible grâce à notre équipe d’ingénierie. Nous sommes fiers d’avoir commercialisé avec succès le premier séparateur non ferreux entièrement hydraulique.

 

Scories d’aluminium
Le séparateur 3 800 HI, large de 1 500 mm, traite 40 tonnes de matériau par heure et est doté d’un tambour magnétique en néodyme de 3 000 gauss qui sépare préalablement les particules ferreuses du flux, afin que le séparateur non ferreux puisse se concentrer exclusivement sur les particules non ferreuses. Le produit est composé d’une fraction relativement grossière de 10 à 150 mm. Outre les scories d’aluminium, nous pourrions également construire ces séparateurs pour des mâchefers d’incinération (IBA), des résidus de broyage et de la ferraille, entre autres.

Leander poursuit : « Il s’agissait d’un concept global développé et construit par TRS, car le séparateur devait également être mobile. Pour cela, TRS a intégré notre séparateur dans une machine mobile, déployée et opérationnelle en moins de dix minutes. C’est la collaboration parfaite qui a donné lieu à cette machine impressionnante. Cette vidéo montre comment elle fonctionne. »